[phpBB Debug] PHP Notice: in file /var/www/templehoradrim.fr/includes/connexion.php on line 8: mysql_connect(): Headers and client library minor version mismatch. Headers:50544 Library:50625
 Féticheur - Temple Horadrim • Diablo

Membres
Nom d'utilisateur:

Mot de passe:

J'ai oublié mon mot de passe
Créer son compte.
Connexion automatique



Le Temple

Dossiers

Vidéos


Féticheur

Seuls quelques rares hommes et femmes de la tribu umbaru sont en mesure de se hisser jusqu’au statut sacré de féticheur, car il est nécessaire de posséder un rare talent pour le combat, de communion et de compréhension des esprits des défunts. Cette capacité caractérise spécifiquement les êtres touchés dès leur naissance par les terres informes, le royaume invisible où résident, selon les umbarus, les esprits des morts ayant quitté Sanctuaire.

Quand un homme meurt, les féticheurs sont en mesure de percevoir ce qu'ils pensent être son souffle vital au moment où il quitte son corps encore chaud. Et lorsque calamités ou génocides envoient des centaines d’âmes en même temps au tombeau, les féticheurs peuvent ressentir leurs convulsions et leurs hurlements dans l’au-delà.

Les féticheurs ne peuvent pas se boucher les oreilles pour cesser d’entendre les voix des esprits. Lorsque le tumulte des sans-repos se fait plus assourdissant, le choix est fait pour eux. Ils doivent restaurer l’équilibre entre leur monde et les terres informes, ou contempler la tourmente des générations passées jusqu’à la fin de leurs jours… et à jamais au-delà.

D'après le manuscrit d'Abd el-Hazir Extrait n°0013

La plupart des gens croient que les effrayants féticheurs de la race umbaru ne sont qu'une légende, mais j'en ai vu un se battre de mes yeux. Même alors, j'ai eu du mal à y croire. Il s'est débarrassé de ses adversaires avec une précision terrifiante, attaquant corps et esprit au moyen d'élixirs et de poudres qui déchaînaient feux, explosions et apparitions venimeuses. Et comme si tout cela ne suffisait pas, il avait également la capacité d'invoquer des créatures revenues de l'au-delà pour déchirer la chair de ses ennemis.

Je suis tombé sur ce tableau rare en m'aventurant loin dans les profondeurs des jungles de Torajan qui recouvrent la pointe sud du grand continent oriental, dans cette grande région qu'on appelle le Teganze. Mon but était de trouver les tribus qui y habitent. C'est une zone extrêmement reculée, et qui n'avait encore jamais été explorée par des étrangers. J'ai eu la chance de me lier d'amitié avec le féticheur que j'avais vu combattre, et, grâce à lui, avec tout son clan : la tribu des Cinq collines.

La culture des Umbarus du Teganze inférieur est fascinante, et très déroutante pour qui arrive de cieux plus civilisés. Par exemple, la tribu des Cinq collines livre fréquemment bataille contre le clan des Sept pierres et la tribu de la Vallée aux nuages, mais il s'agit là de l'observation d'un rituel et non d'une tentative de conquête. On m'avait raconté que ces guerres ont pour but de permettre à leurs vainqueurs de se réapprovisionner pour les sacrifices humains qui sont la clé de voûte de leur civilisation. Lorsque j'ai soumis, timidement, la question à mes hôtes, je dois admettre que leurs rires m'ont donné à craindre pour ma sécurité. Cependant, après bien des tâtonnements, j'ai fini par me faire une idée de ce que sont les notions de valeur et d'honneur dans leur société, et par comprendre que seules les victimes prises à la guerre sont considérées dignes de servir pour leur sacrifice rituel. À mon grand soulagement.

En discutant avec eux plus avant, j'ai découvert que ces tribus se définissent par leur croyance en le Mbwiru Eikura, que l'on peut traduire approximativement par « les Terres sans forme » (il s'agit bien sûr là d'une traduction imprécise, car ce concept est complètement étranger à notre culture et à notre langue). Cette croyance dit que la véritable réalité, sacrée et absolue, est cachée par le voile de la réalité physique que nous connaissons. Leurs cérémonies, d'une importance collective capitale, tournent autour de sacrifices dédiés à l'énergie vitale que leurs dieux transmettent de ces Terres sans forme qu'ils habitent vers notre monde physique inférieur.

Les féticheurs entretiennent un lien profond avec ces Terres sans forme, et entraînent leur esprit à en percevoir la réalité grâce à un ensemble de rites et à l'utilisation de racines et d'herbes ramassées dans la jungle. Ils appellent l'état dans lequel ils peuvent interagir avec cet autre monde la transe fantôme.

En parallèle à cette croyance en les Terres sans forme et en l'énergie vitale des dieux, le second pilier sacré de ces tribus est leur philosophie de sacrifice de soi et de rejet de l'individualisme : effacer son intérêt personnel devant le bien de la tribu. Cette idée, si étrangère à notre culture, m'a frappé, et j'aurais souhaité l'étudier bien plus profondément.

Malheureusement, une grande agitation sociale se fit jour au cœur des tribus suite à un incident lié à leur bataille la plus récente (autant que je pus le déterminer dans le chaos qui en résulta), et cette atmosphère explosive me poussa à un départ précipité.



Le lecteur requiert Flash